La fin des aventures de Gérard Brouillard

5 juin 2013 - 20:20

Gérard Brouillard est le seul joueur de l'US La Châtre à avoir déjà goûté à une finale de coupe de l'Indre. Deux fois même, en 2000 et 2001, quand il protégeait les cages de l'US Argenton. « Ce n'est pas illogique. Vous avez bien vu mon âge ? » Oui. Et pour celui qui fêtera ses 46 ans le 27 juin prochain, le souvenir de ces deux finales est douloureux : deux défaites et une fâcheuse anecdote personnelle. « En 2000, contre Saint-Christophe, j'ai été expulsé. Je suis peut-être le seul gardien à l'avoir été dans un finale de coupe de l'Indre », en rigole-t-il aujourd'hui.
Gageons que l'on ne soit pas trop superstitieux du côté de l'USLC, sinon à voir en Gérard Brouillard un oiseau de mauvais augure, sur la foi du fameux « jamais deux sans trois. » « Le dicton, je n'y pense pas, jure l'intéressé. Je préfère m'accrocher à des choses positives. » Le natif de Neuvy-Saint-Sépulchre – « Berrichon pur jus » – encourage ses partenaires à se lâcher, à se faire plaisir. « Une finale à Gaston-Petit, ça n'arrive pas tous les jours dans une carrière et il n'y a aucun stress à avoir », jure-t-il.
Plus personnellement, cet évènement marquera sans doute le bout du chemin pour le portier de La Châtre. La fin d'une très longue carrière entre les cages, de Neuvy-Saint-Sépulchre à La Châtre, en passant par Montgivray, La Châtre, Arpajon, Montlouis-sur-Loire et Argenton. « Oui, il y a de fortes chances que j'arrête après cette finale, confirme-t-il. Il y a de bons jeunes qui arrivent, c'est le moment de passer la main. » En apothéose ?

Commentaires

PLANNING REPRISE AOUT 2017